Si tu veux être internationnal chante ton pays ( Ludwig van Beethoven)

Eglise romane Saint Flour du Pompidou

A un km du village, au bout d'une petite route, nous trouvons cette petite église, une des plus anciennes de la région. Il en est fait état sur des textes datant de la fin du Xème siècle mais la partie la plus ancienne du bâtiment date du XIIème . Le bâtit est en moellon de calcaire abrité par un toit de schiste. Le porche et trois chapelles ont été rajoutés avant 1510.On peut voir encore, inscrits sur la pierre, la marque des bâtisseurs ( équerres, gabarits et croix).

Le portail s'ouvre au sud sur un porche profond. Il est en plein cintre et comporte un tympan nu. La nef , de deux travées, est en berceau brisé. Le doubleau séparatif retombe sur des cul de lampe. Trois chapelles ont été ouvertes postérieurement ; une chapelle méridionale sur la petite travée de la nef et deux chapelles septentrionales occupant toute la longueur du vaisseau. Elles sont voûtées d'ogives et la chapelle septentrionale proche du chevet s'orne d'une grande clé de voûte pendante ornée des armoiries d'Urbain V le pape lozérien (blason des Grimoard sommé des clés de St Pierre).

A la dernière travée de la nef se trouve une meurtrière profondément ébrasée de l'intérieur.

Cinq voussures en plein cintres s'appuient sur les ébrasements. Une courte travée de chœur, plus étroite que la nef et voûtée comme elle en berceau brisé, précède l'abside en hémicycle, plus étroite qu'elle et plus basse, voûtée en cul de four. 

Les offices religieux cessèrent en 1746 elle se délabra et servi de poulailler. Un amateur éclairé la fit inscrire à l'inventaire des monuments historiques et la restauration commença en 1955. En 1973 de nouveaux vitraux modernes, réalisés par Ursula Hirsh sont installés. 

cf Eglises romanes oubliées du Gévaudan" de Anne Trémolet de Villers et guide "Le petit futé"

Tombe aux inscriptions maçonnique.

Écrire commentaire

Commentaires : 0