Si tu veux être internationnal chante ton pays ( Ludwig van Beethoven)

Photos du primaire et du collège

Grace aux contributions de nombreuses personnes j'ai récupéré quelques photos de classes de différentes périodes du XXème siècle aussi voulais-je les partager. Ces photos ont été prises devant les écoles du Collet de Dèze, les plus anciennes à l'ancienne école devenue mairie par la suite ( mais il restait quand même une classe dans une partie attenante au bâtiment - ce que nous appelions de mon temps la classe de Mlle Gibert) et les plus récentes au collège Gamala qui faisait aussi, en ce temps là le primaire. Je regrette cependant qu'il y ait peu de photos sur lesquelles apparaissent les enseignants.

Je tâcherai, petit à petit , de mettre des noms à tous ces visages mais pour cela le concours des unes et des autres me sera précieux.

J'y ai aussi rajouté deux photos qui ne semblent pas être des photos de classe mais qui correspondent à un "classe" d'age des Collétains.

En visionnant ces photos qui, parfois, font apparaître deux générations j'ai été surpris de certaines ressemblance.

Il est évident que si des personnes ne souhaitent pas apparaître sur des photos il suffit de me signaler la photo ainsi que leur position sur la photo afin que je "floutte" leur visage, pour ce faire il suffit de m'envoyer un courriel à l'adresse suivante: az48240@gmail.com.

Je vous souhaite une bonne promenade au siècle dernier!

 

PS Les photos ne sont pas protégées

     Pour les agrandir cliquez dessus

Un peu d'histoire

Une délibération du conseil municipal, en date du 14 novembre 1901 démontre combien la municipalité du Collet de Dèze  ( de l'époque) était avant gardiste.

Retranscription, ci-dessous, de la délibération en question:

 

14 novembre 1901

 

Transformation de l’école de filles et de l’école de garçons du Collet en deux écoles mixtes.

 

« Monsieur le Président a exposé qu’il y avait lieu d’examiner si une nouvelle organisation ne pourrait être donné aux écoles publiques du Collet.

Le conseil municipal

Considérant que les écoles du bourg du Collet comprennent :

  • une classe enfantine,

  • une classe de filles ou sont réunies les élèves du cours élémentaire, comme celles qui sont déjà pourvues du certificat d’études primaires,

  • une classe de garçons qui comprend les mêmes éléments.

Considérant que la présence dans une même classe d’enfants de forces trop différente complique considérablement le problème de l’instruction et rend à peu près impossible le fonctionnement du cours supérieur prévu par l’article 10 de l’arrêté organique des écoles primaires élémentaires en date du 18 janvier 1887.

Considérant que par suite, la plupart des enfants rentrent dans la vie sans être pourvus du bagage complet d’instruction que doit distribuer l’école primaire élémentaire.

Considérant que ce grave inconvénient pourrait être atténué par la réunion dans une seule classe des enfants avancés, garçons et filles, qui fréquentent les écoles du Collet de Dèze quand les enfants de force inférieure seraient groupés dans l’autre classe.

Considérant que ce classement ne pourrait qu’influer heureusement sur les études, dont il élèverait le niveau, sans toutefois présenter rien d’anormal, attendu que les choses ne se passent pas autrement dans les nombreuses écoles mixtes.

Considérant que la présence au Collet de Dèze du ménage d’instituteur Boudon faciliterait cette organisation.

Délibère à l’unanimité des membres présents de demander à Monsieur le Préfet de la Lozère de vouloir bien autoriser, ne serait ce qu’à titre d’essai, la co-éducation des sexes aux écoles publiques du Collet de Dèze.

 

 

Le 27 novembre 1902, par contre, il semble que le conseil municipal - protestants en majorité - semblait être un fervent défenseur de l'école publique.

 

L’an 1902, le 27 novembre à 2 heures du soir.

 

Le président expose à l’assemblée que la congrégation St Régis, autorisée à Aubenas par décret du 19 avril 1854, a formé une demande en vue d’obtenir l’autorisation prévue par la l’article 13 de la loi du 1er juillet 1901, pour les nouveaux établissements qu’elle désire fonder en remplacement de ceux qui viennent d’être fermés au Collet de Dèze. Conformément à une lettre de monsieur le Sous Préfet de Florac en date du 18 novembre, courant mois, monsieur le Président invite le conseil à donner son avis sur cette demande d’autorisation d’ouverture.

Le conseil municipal.

 

Après avoir délibéré à l’unanimité des membres présents, donne un avis défavorable à la demande présentée par la congrégation de St Régis, en vue des nouveaux établissements qu’elle désire fonder au Collet de Dèze

Sur cette photo l'enseignant Henri GAMALA

Dans les années 1940 et un peu plus certainement

Classe de Mlle GIBERT

Écrire commentaire

Commentaires : 0